Main dans la Main est un projet de concertation intersectorielle né à l’été 2017 d’une union entre la Commission scolaire de la Capitale (Centre de services scolaire de la Capitale), Commun’action 0-5, l’Initiative 1, 2, 3, Go ! Limoilou et le Regroupement des centres de la petite enfance des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches (RCPECQ). En 2018, la Direction de la santé publique de la Capitale-Nationale s’est aussi jointe à la concertation. Ces cinq organisations qui proviennent de quatre réseaux différents visent, depuis 2017, à tisser des liens école-familles-communauté (EFC) autour d’enjeux liés au passage de la petite enfance vers l’école.

Préconisant une transition harmonieuse vers l’école, ces organisations se sont donné le mandat de mettre sur pied un comité de travail où se regrouperaient les représentants des cinq organisations[1] porteuses. Rapidement, le projet a influencé, en ce qui a trait à l’entrée à l’école, non seulement les actions de tous les acteurs impliqués, mais aussi l’expérience des familles.

L’origine du projet et les ingrédients clés

  • Le partage d’une vision commune de la préparation/transition vers l’école appuyée sur la recherche entre les partenaires (voir infographie)
  • La volonté partagée de passer de la parole aux actes sur le plan des collaborations EFC
  • La recherche constante de complémentarité dans les différents projets locaux
  • Un financement de base permettant la présence d’un porteur délégué pour chaque organisation
  • Un financement supplémentaire permettant la réalisation des projets, par exemple la libération ad hoc des acteurs à mobiliser pour tel ou tel projet
  • La coordination du volet concerté assumée par les milieux communautaires
  • La responsabilité des actions locales de chaque partenaire

« Cette démarche inclut des espaces de travail et de dialogue qui [permettent] aux partenaires de s’entraider, de s’influencer, de partager des expertises et des outils et […] d’enrichir leurs projets respectifs et même de développer des actions communes. »

Les actions en bref

En 2017-2018, en plus de participer aux rencontres mensuelles de concertation, chaque organisation a entamé son projet local. Le principal chantier du volet concerté, qui visait le développement d’une compréhension commune de la préparation et de la transition vers l’école, a consisté dans la réalisation à plusieurs têtes d’une infographie. De plus, les rencontres de concertation ont permis aux différents partenaires d’échanger sur leur volet respectif, sur les actions à déployer, sur les rôles de chaque intervenant, ainsi que sur les acteurs à faire intervenir dans le déploiement des actions pour favoriser une transition scolaire harmonieuse.

Téléchargez dès maintenant l'infographie ! 

 

En 2018-2019, l’expérience d’une première année de travail a amené les quatre organisations à positionner les projets locaux de manière qu’ils soient davantage en cohérence avec leur mission d’organisme, et qu’ils soient aussi complémentaires les uns avec les autres. Par exemple, les rencontres de parents (volet de 1, 2, 3 Go ! Limoilou) se déroulaient parallèlement aux autres démarches supposant l’implication des acteurs; cela dédoublait les prises de contact et créait beaucoup de confusion pour les partenaires. Afin de régler le problème, ces rencontres ont été proposées de façon intégrée dans le cadre de comités de transition (volet du centre de services scolaire de la Capitale)[2].

Dans le cadre des rencontres du volet concerté, en plus de chercher la complémentarité, les organisations se sont approprié la question de la diffusion de l’infographie réalisée à l’an 1 de même que celle du mini-colloque (journée d’échanges sur le soutien au développement global), questions auxquelles ils ont apporté des réponses et leur contribution lors de rencontres de deux sous-comités de travail.

Afin de présenter leurs diverses actions pour la transition scolaire, les partenaires ont aussi animé une conférence éclair à la Journée régionale de l’IRC-CN du 24 avril 2019.

 

En 2019-2020, la recherche et le maintien de la cohérence et de la complémentarité entre chaque volet et au sein du projet de concertation Main dans la main ont constitué la motivation la plus forte des cinq organisations. Les actions locales sont maintenant imbriquées les unes dans les autres, de manière à mettre à profit les compétences et rôles spécifiques de chacun. Le travail concret réalisé autour de l’infographie commune, qui avait été un élément clé de la création de liens durables entre chaque organisation (répondant au besoin de « faire ensemble » plutôt que simplement de penser nos actions en parallèle), a été remplacé par le travail autour du mini-colloque. Ce dernier, qui faisait auparavant partie du volet local d’une des organisations, est dorénavant dans la cour de la concertation Main dans la main.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale (Santé publique) s’est engagé à documenter les retombées de la concertation. Ce travail de documentation, qui devait débuter au printemps 2020, a été repoussé en raison des événements liés à la pandémie (COVID-19).

Bien que cette crise sanitaire ait modifié grandement l’allure de chacun des volets locaux, ceux-ci n’ont pas pour autant été interrompus. Les rencontres de concertation se sont en effet poursuivies durant toute la période liée à cette crise.

En juin 2020, la revue Action Parents a publié l'article Le pouvoir de la collaboration pour le soutien des familles (p.16-17). Cet article met en valeur les partenaires de Main dans la Main.

Découvrez l'infographie De la petite enfance vers l'école, pour une transition harmonieuse en contexte de pandémie parue le 19 juin 2020.

Les diverses réalisations des partenaires de la concertation intersectorielle Main dans la Main

  • Refonte de l’outil La Traversée, qui facilite les communications EFC afin de donner un portrait juste de l’enfant avant son entrée à l’école et production de capsules vidéo afin de faire la promotion de l’utilisation de cet outil (centre de services scolaire de la Capitale)
  • Vidéo de présentation d’un journée-type au préscolaire (centre de services scolaire de la Capitale)
  • Communautés d’apprentissage portant sur la littératie et la numératie offertes aux services à la petite enfance (RCPE)
  • Accompagnement des services de garde en milieu scolaire dans leur démarche pour accueillir les futurs élèves (Commun’action 0-5)
  • Animation de rencontres d’échanges pour les parents sur le thème de la préparation à l’école (Initiative 1,2,3 Go ! Limoilou)
  • Réalisation de deux journées d’échanges portant sur le soutien au développement global (printemps 2018 et 2019) comme meilleur atout pour bien préparer les enfants à l’école (Initiative 1,2,3 Go! Limoilou)
  • Mise sur pied de comités locaux de transition sur le territoire du centre de services scolaire de la Capitale : rencontres des porteurs du dossier transition par école et par CPE de proximité, en collaboration avec des organismes communautaires du secteur, afin de planifier des actions communes en vue de l’entrée des futurs élèves (visites mutuelles, modifications de la journée d’accueil, activités adaptées aux allophones, etc.) (centre de services scolaire de la Capitale, RCPEQC et Commun’action 0‑5)
  • Formation sur le programme éducatif des services de garde éducatif du Québec animée par une ressource du RCPEQC et offerte aux différents partenaires (RCPEQC)
  • Soutien aux CPE et bureaux coordonnateurs (BC) dans l’établissement de liens avec le réseau scolaire (autres centres de services scolaire que le centre de services scolaire de la Capitale et RCPEQC)
  • Cartographie des ressources en transition scolaire autour des écoles qui ont participé au projet (Commun’action 0-5)
  • Documentation des retombées de la démarche (CIUSSS – Santé publique) – À venir

[1] Dans ce document, nous utiliserons le mot organisation(s) pour parler des cinq principaux partenaires liés au projet de concertation Main dans la main, soit : Commun’action 0-5, RCPECQ, l’Initiative 1, 2, 3, Go ! Limoilou, le centre de services scolaire de la Capitale ainsi que la direction de la santé publique du CIUSSCN. 

[2] Depuis le 15 juin 2020, la commission scolaire de la Capitale a changé d’appellation pour centre de services scolaire de la Capitale.

Pour en savoir plus sur chaque volet et les réalisations des partenaires, consultez les pages suivantes :