On sait que l’enfant d’âge préscolaire a encore de la difficulté à comprendre le monde des émotions, qu’il n’est pas toujours habile pour interagir avec les autres, qu’il vit souvent des conflits... et c’est bien normal ! Parmi les défis développementaux de l’enfant à cet âge se trouvent la compréhension du monde social et la capacité à se mettre à la place de l’autre, compétences notamment associées au développement de la théorie de l’esprit.

Découvrez l'article sur la théorie de l'esprit de Julie Mélançon, professeure-chercheuse à l'Université du Québec à Rimouski (campus de Lévis)

 

Modalités

Pour citer cet article

Mélançon, J. (2020). Avez-vous dit « théorie de l’esprit »? Québec : http://irc-cn.ca/outil/avez-vous-dit-theorie-de-lesprit-2/

À propos de l'auteure

Titulaire d’un doctorat en psychopédagogie de l’Université Laval (2005), Julie Mélançon est professeure-chercheuse en développement de l’enfant à l’Université du Québec à Rimouski, campus de Lévis (UQAR) depuis 2010.

Ses domaines de recherche sont entre autres axés sur la théorie de l’esprit, la relation langage-pensée et le développement de l’enfant d’âge préscolaire et du 1er cycle du primaire. Mélançon exploite d’ailleurs ces champs d’intérêt en travaillant de concert avec des enseignants du préscolaire dans le cadre de formations ponctuelles, de partenariats ou de projets de recherche.

Elle œuvre également à titre de chercheuse associée au LIMIER et au CTREQ, en plus de déployer son expertise à travers différents projets. Elle collabore avec l'IRC-CN depuis l'automne 2018.

Pour en savoir plus, consulter son profil complet de chercheuse associée du CTREQ.

Matériel

Téléchargez dès maintenant le PDF de l'article

On sait que l’enfant d’âge préscolaire a encore de la difficulté à comprendre le monde des émotions, qu’il n’est pas toujours habile pour interagir avec les autres, qu’il vit souvent des conflits... et c’est bien normal ! Parmi les défis développementaux de l’enfant à cet âge se trouvent la compréhension du monde social et la capacité à se mettre à la place de l’autre, compétences notamment associées au développement de la théorie de l’esprit.

LE DOMAINE DE LA THÉORIE DE L’ESPRIT

L’expression « théorie de l’esprit » (en anglais theory of mind) n’est pas très connue. Elle provient principalement des travaux en psychologie développementale qui, depuis environ 40 ans, s’intéressent au développement de la capacité du jeune enfant à comprendre ce que lui et les autres ressentent et pensent (Doherty, 2009 ; Premack et Woodruff, 1978), c’est-à-dire sa capacité à lire les émotions et les pensées.

On sait maintenant que l’enfant, à l’âge préscolaire, développe progressivement une compréhension du monde de la pensée qui lui permet d’attribuer à lui-même et à autrui :

  • des états émotionnels (ex. : être heureux, être triste, être fâché, être déçu, aimer, s’inquiéter) ;
  • des états mentaux (ex. : vouloir, savoir, ignorer, penser, croire, se souvenir, réfléchir).

À partir de l’âge de 4 à 6 ans environ, l’enfant élabore en effet sa propre théorie naïve sur le fonctionnement de la pensée. Il en vient à saisir que les êtres humains ont des états émotionnels et mentaux qui guident leurs actions et réactions. Il comprend alors aussi que les gens ne pensent pas tous la même chose, voire que les croyances peuvent être différentes de la réalité (comme c’est le cas pour les mensonges, tromperies, malentendus, secrets, surprises ; on parle alors de fausses croyances).

LE RÔLE DE L’ADULTE POUR SOUTENIR LE DÉVELOPPEMENT DE LA THÉORIE DE L’ESPRIT CHEZ L’ENFANT

L’esprit ne se voit pas. Pour aider l’enfant à comprendre la pensée, il faut donc la rendre visible ! L’adulte peut profiter de toutes les occasions offertes par le quotidien :

  • pour parler de la pensée en utilisant des mots d’états émotionnels et mentaux (ex. : je pense que, il ne sait pas que,crois-tu que, j’aime) afin d’aider l’enfant à prendre conscience de la pensée, à la comprendre, à la contrôler ;
  • pour mettre en évidence les liens entre les situations et les états émotionnels et mentaux (ex. : Es-tu fâché parce que tu voulais.. ? Je retourne à la maison parce que je pense que j’ai oublié mes clés dans la cuisine) ;
  • pour expliquer à l’enfant les situations de fausses croyances (ex. : Il croyait.. parce qu’il ne savait pas que...) ;
  • pour questionner l’enfant et lui donner des occasions d’exprimer ses émotions et sa pensée.

LES AVANTAGES POUR L’ENFANT À DÉVELOPPER UNE THÉORIE DE L’ESPRIT

Au quotidien, comprendre le monde de la pensée, être capable d’attribuer à soi-même et à autrui des états émotionnels et mentaux aide l’enfant :

  • à comprendre les situations de fausses croyances (tromperies, mensonges, secrets, malentendus) ;
  • à vivre de meilleures interactions sociales ;
  • à dialoguer avec autrui ;
  • à résoudre les différends et les conflits ;
  • à réfléchir et à contrôler ses actions ;
  • à faire preuve de stratégies, dans les jeux ou d’autres situations.

La théorie de l’esprit est reconnue comme un facteur d’adaptation socioscolaire et de réussite éducative (Larzul, 2010).

Comme adulte, on souhaite équiper l’enfant pour la vie (Duval et Bouchard, 2013 ; OCDE, 2007). Le fait que le monde des émotions et de la pensée soit complexe à comprendre pour le jeune enfant s’avère tout à fait normal. Soutenir ce dernier dans le développement de la théorie de l’esprit se révèle donc gagnant !

Des pistes pour aller plus loin :

Infographie

La théorie de l'esprit: soutenir son développement chez l'enfant d'âge préscolaire

Articles :

Suggestions d’albums pertinents :

Liste de livres « Coup de cœur » pour soutenir l’émergence d’une théorie de l’esprit chez les enfants

Conseils :

Quelques conseils pour soutenir le développement de la théorie de l’esprit en contexte de lecture interactive

Références bibliographiques

Doherty, M. J. (2009). Theory of mind: how children understand others’ thoughts and feelings. New York, NY : Psychology Press.

Duval, S. et Bouchard, C. (2013). Soutenir la préparation à l’école et à la vie des enfants issus de milieux défavorisés et des enfants en difficulté. Québec. : Ministère de la Famille, Gouvernement du Québec. http://www.mfa.gouv.qc.ca/fr/publication/Documents/preparation-ecole.pdf

Larzul, S. (2010). Le rôle du développement des théories de l’esprit dans l’adaptation sociale et la réussite à l’école des enfants de 4 à 6 ans (thèse de doctorat non publiée, Université de Rennes 2, France). https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00505447/document

Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). (2018). Petite enfance, grands défis 2017. Les indicateurs clés de l’OCDE sur l’éducation et l’accueil des jeunes enfantshttps://doi.org/10.1787/25216058

Premack, D., et Woodruff, G. (1978). Does the chimpanzee have a theory of mind? Behavioral and Brain Sciences1(4), 515–526. https://doi.org/10.1017/S0140525X00076512