Apprendre (et se préparer à apprendre) à lire et à écrire ne se fait pas uniquement à l’école. Parents, voisins, bibliothécaires, etc., nous avons tous un rôle à jouer dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture chez les plus jeunes!

Lire la suite

Lire, ce n’est pas uniquement décoder des lettres ou comprendre un message. Lire permet également de participer à la vie d’une communauté qui accorde une place centrale à l’écrit. Cette communauté, c’est un groupe de personnes qui lisent pour le plaisir, mais qui utilisent également l’écrit pour communiquer au quotidien que ce soit par l’envoi de messages textes ou de courriels, pour prendre connaissance de l’actualité ou encore pour s’acquitter de tâches administratives.

Aujourd’hui, pour être un citoyen actif de sa communauté, de bonnes habiletés en lecture et en écriture s’avèrent indispensables.

Apprendre à lire et à écrire commence bien avant l’entrée à l’école!

 Avez-vous déjà vu un jeune enfant parcourir un livre? Il le tient parfois à l’envers, saute des pages et babille plus qu’il ne raconte une histoire. Cet enfant ne sait pas encore lire, mais... il apprend! Il a sans doute vu d’autres acteurs de sa communauté lire et il les imite. Il apprend que lire une histoire constitue un loisir; qu’on doit tourner des pages; qu’on peut « lire » à voix haute, etc. Il en va de même pour l’écriture. Très jeune, l’enfant « joue à écrire » en imitant, par exemple, l’écriture des adultes qui l’entourent, remplissant des pages de « petites vagues ».

Ainsi, apprendre à lire et à écrire, cela commence bien avant d’avoir six ans, et cela se poursuit tout au long de la vie!

Soutenir l’enfant dans le développement de ses compétences en littératie

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) définit la littératie comme « l’aptitude à comprendre et à utiliser l’information écrite dans la vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité en vue d’atteindre des buts personnels et d’étendre ses connaissances et ses capacités ». La littératie désigne ainsi les compétences d’un individu à utiliser l’écrit, dans l’acte de lire, d’écrire mais également dans la découverte des fonctions de l’écrit.

Ainsi, pour développer ses compétences en littératie, l’enfant doit non seulement apprendre à lire et à écrire, mais également développer un plaisir et un intérêt pour l’écrit (thème "Développer un rapport positif à l’écrit"), ainsi qu’en comprendre les différentes utilités pour participer à la vie de sa communauté (thème "Comprendre les diverses fonctions de l’écrit"). À cet égard, nous avons tous (parents, éducatrices en garderie, bibliothécaires, voisins, enseignants, etc.) un rôle à jouer. Ce site Internet vise à proposer à chacun des outils pour l’amener à bien jouer ce rôle.

Soutenir l’enfant dans le développement de ses compétences en littératie

Cliquez sur les thématiques présentées ci-dessous et découvrez de nombreux outils applicables dans votre pratique quotidienne!

Apprendre à écrire

Apprendre à écrire, c’est apprendre non seulement à tracer des lettres, mais aussi à rédiger des textes intéressants. et Cet apprentissage peut commencer avant l’entrée à l’école. Car si l’enfant améliorera ses compétences d’écriture tout au long de sa vie, il aura besoin qu’on lui offre, tout jeune, de nombreuses occasions d’écrire.

Apprendre à écrire, c’est bien plus qu’apprendre à traduire des paroles en lettres!

Par exemple, si, en s’adressant à un individu qui attend au même arrêt d’autobus que soi, on  pourra dire : « Le 800 est là! », lorsqu’on voudra exprimer cette situation à l’écrit, il faudra mettre le lecteur en contexte rédigeant une phrase comme celle-ci : « Alors que j’attends l’autobus près de lui, je l’avertis que le bus de la ligne 800 approche ».

Lorsqu’on écrit à un ami, on se permet parfois de terminer un courriel par un ou des « becs », qu’on écrit sous forme de « x ». Bien entendu, terminer ainsi un courriel qu’on écrirait à son employeur ou à son professeur s’avérerait peu adéquat.

Écrire, c’est produire du sens, c’est créer, à l’aide de lettres, un message que le lecteur devra être en mesure de comprendre. Ainsi, pour écrire, l’enfant devra non seulement comprendre comment fonctionne notre système d’écriture, mais également les normes qui le régissent (orthographe, syntaxe, etc.), ses règles plus implicites (ce « qui se fait » ou « ne se fait pas »), et il devra aussi faire preuve de créativité pour produire des textes intéressants et originaux qui seront appréciés par les lecteurs auxquels ils sont destinés.

Comme le disait Célestin Freinet : « C’est vraiment en forgeant qu’on devient forgeron; c’est en parlant qu’on apprend à parler; c’est en écrivant qu’on apprend à écrire. » (Freinet, 1971, p. 181) Autrement dit, tout comme l’enfant fera plusieurs chutes en apprenant à rouler à bicyclette et il concoctera des plats décevants en apprenant à cuisiner, il devra écrira des textes qui comporteront des erreurs avant de devenir l’auteur de best-sellers.

Nous pouvons tous offrir à l’enfant des occasions de participer à des activités d’écriture et ce, bien avant qu’il ne sache écrire sans erreurs!

Que faire pour aider l’enfant à apprendre à écrire?

Voir les outils

Apprendre à lire

Apprendre à lire, c’est apprendre non seulement à décoder des lettres, mais aussi à comprendre ce qu’on lit. Or, comprendre nécessite parfois de « lire entre les lignes » ou d’émettre des hypothèses quant à la signification de nouveaux mots. Cet apprentissage de la compréhension en lecture commence bien avant l’entrée à l’école.

Apprendre à lire, c’est entre autres apprendre à décoder les lettres de l’alphabet. Mais c’est surtout apprendre à construire du sens et enrichir ses expériences littéraires. Ainsi, on ne doit pas attendre que l’enfant soit capable de lire de façon autonome pour soutenir ses apprentissages en lecture!

Voici un extrait (fictif) d’album :

« Il était une fois, Thomas, un petit garçon qui se promenait avec ses parents dans la forêt. Tout à coup, il se rendit compte qu’il était perdu : il ne voyait plus son papa et sa maman. Il se mit à pleurer, craignant qu’à la nuit tombée, des loups ne montrent le bout de leur nez. »

Pour comprendre l’histoire que lui lit l’adulte, l’enfant doit pouvoir « comprendre entre les lignes ». Il doit établir des relations causales pour comprendre que c’est parce qu’il est perdu que Thomas pleure, ou encore que le pronom « il » représente Thomas. De plus, l’enfant doit mobiliser ses connaissances sur le monde et ses « expériences littéraires » pour s’expliquer, par exemple, que le loup est un animal qui rôde dans la forêt surtout la nuit et que cet animal joue généralement le rôle du méchant dans les récits. Bref, comprendre un texte écrit est beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît.  Comprendre tous les éléments qui ne sont pas explicites dans le texte peut s’avérer difficile pour un jeune enfant.

Comment aider l’enfant à devenir un bon lecteur?

Voir les outils

Comprendre les diverses fonctions de l’écrit

On peut lire pour le plaisir mais également pour d’autres raisons, par exemple s’informer. De même, on écrit notamment pour communiquer, et ce, dans diverses circonstances. Suivant la situation, chacun ajuste ses pratiques de lecture afin de répondre à ses besoins ou aux attentes d’un lecteur potentiel.

Lire l’actualité ou un message envoyé par une amie; écrire une liste d’épicerie ou compléter un document administratif; lire le mode d’emploi d’un nouvel appareil ménager ou regarder les analyses et résultats sportifs des matchs de hockey ou de tennis disputés la veille... Les pratiques de lecture et d’écriture sont quotidiennes et très variées!

On lit parfois un article de journal en diagonale pour avoir un aperçu d’une nouvelle en particulier; on peut lire seulement certaines sections d’un mode d’emploi pour répondre à un besoin spécifique; lorsqu’on feuillette une revue, on peut commencer par la fin, ou sauter plusieurs pages pour trouver un article précis. Par contre, lorsqu'on lit un roman captivant, on lira méthodiquement chaque page, dans l'ordre.

Il en va de même pour l’écriture. On n’écrit pas de la même façon un courriel à son patron qu’à sa meilleure amie. De même, si l’on écrit des notes qui servent essentiellement à se rappeler une ou plusieurs tâches à accomplir, on ne rédigera pas nécessairement des phrases complètes. De telles phrases seront par contre indispensables lors de la rédaction d’un courriel.

On ne lit et n’écrit pas uniquement à l’école. On utilise également  l’écrit en dehors des heures scolaires, pour le plaisir ou par nécessité. Suivant le but poursuivi, on lit et l’on écrit de façon différente.

Pour que l’enfant puisse apprendre à utiliser l’écrit en toutes circonstances, il doit participer à un grand nombre d’activités, variées, qui impliquent une utilisation de l’écrit. À cet égard, tous les adultes de son entourage ont un rôle à jouer!

Que faire pour aider l’enfant à savoir lire et écrire en toutes circonstances?

Voir les outils

Développer un rapport positif à l’écrit

Le plaisir de lire et d’écrire commence à se développer bien avant que l’enfant ne commence à parler, et il se développe tout au long de sa vie. Durant le parcours scolaire de l’enfant, l’intérêt qu’il manifestera pour l’écrit représentera un atout qui facilitera l’ensemble de ses apprentissages, et ce, tant en français qu’en histoire ou en science.

Apprendre à lire et à écrire, c’est également apprendre à aimer lire et écrire, à être fier de pouvoir utiliser le langage écrit. C’est aussi apprendre qu’une maitrise de l’écrit est utile et indispensable pour vivre en société.

Pour développer ce plaisir de lire et d’écrire, le très jeune enfant n’a pas à attendre de « savoir lire et écrire » tout seul. Souvent attiré par le monde de l’écrit, il ressent la fierté de pouvoir « lire » ses premiers mots, de reconnaître l’insigne de ses restaurants préférés ou d’écrire son prénom. Il aime également qu’on lui raconte une histoire le soir et demande sans cesse ce qui est écrit ici ou là.

Garder et nourrir cet intérêt pour l’écrit est l’un des secrets d’une entrée réussie dans les apprentissages formels concernant l’écrit.

Auprès des très jeunes enfants, on recommande particulièrement de développer un intérêt pour la littérature jeunesse, par exemple en leur racontant des histoires le soir. Toutefois, on peut également les amener à développer un rapport positif à d’autres types d’écrits, qui leur permettront, par exemple, de communiquer avec leurs amis ou leur famille.

Que faire pour que l’enfant aime lire et écrire?

Voir les outils